Bien que l’endettement mondial public et privé a enregistré une baisse en 2022, il reste bien supérieur au niveau d’avant la pandémie de Covid-19 : 235 000 milliards de dollars américains, soit 238% du produit intérieur brut mondial. C’est 9 points de plus qu’en 2019.

Il y a plusieurs raisons qui expliquent cet endettement excessif. Profitant des taux d’intérêt faibles, instaurés après la crise financière de 2008, les États mais aussi les entreprises et les ménages se sont endettés massivement. Autre raison ; lors de la pandémie de Covid-19, les États ont adopté des mesures de soutien budgétaire pour répondre à la chute brutale de l’activité économique et stimuler la croissance. Puis est arrivée l’inflation, qui s’est accélérée avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie ; de nombreux gouvernements ont dépensé davantage pour répondre à la flambée des prix des produits alimentaires et de l’énergie. Toutes ces mesures ont été financées par la dette qui, ainsi, grandit.

Les perspectives d’une crise financière sont plus faibles dans les pays développés, qui ont des mécanismes de surveillance, des marges de manœuvres et des banques centrales solides.

En revanche, il y a un réel danger pour les pays en développement à faibles revenus.

En effet, selon le Fonds monétaire international (FMI), la dette des pays en développement a augmenté de manière significative au cours des deux dernières décennies. Selon l’institution basée à Washington, plus de la moitié des pays en développement à faibles revenus sont en situation de surendettement. Une dette qui étrangle ces pays et empêche leur développement économique. Une situation dénoncée par l’ONU : « La crise de la dette est une catastrophe pour les pays pauvres », a dénoncé cet été le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guetteres. Selon lui, l’humanité vit dans des pays qui dépensent plus en intérêts de leur dette que pour l’éducation ou la santé.

L’endettement de la Chine a atteint près de 272 % de son PIB l’an dernier. Selon le FMI, l’empire du milieu a joué un rôle central dans l’augmentation de la dette mondiale au cours des dernières décennies, ses emprunts ayant dépassé la croissance économique. En effet, pour financer sa forte croissance économique, le gouvernement chinois mais aussi les entreprises et les collectivités locales se sont lourdement endettés ces vingt dernières années.

Face à ce constat, le FMI appelle de nouveau les responsables politiques du monde entier à « prendre des mesures urgentes pour inverser la courbe de l’endettement à long terme ».

Article précédentRecette : gâteau au yaourt
Article suivantAstuce pour un control sur la prise de poids : Le détox