Les frères Bissessur et Doomila Moheeputh

Le commissaire de police, Anil Kumar Dip, a exprimé des objections à l’égard de la libération conditionnelle d’Akil Bissessur, de son frère Avinash Bissessur et de Doomila Moheeputh, et conteste le pouvoir du  Directeur des poursuites publiques (DPP) lors de la dernière audience. Les parties concernées étaient tenus d’informer la cour de leur position par correspondance. L’affaire sera de nouveau entendue à la Cour suprême ce matin.

Rappelons que le 29 juin, le commissaire de police a saisi la Cour suprême par l’intermédiaire de l’avouée Shamila Sonah Ori pour contester la décision du tribunal de Mahébourg de libérer sous caution l’avocat Akil Bissessur, son frère Avinash aisi que la compagne d’Akil Bissessur, Doomila Moheeputh.

Ces derniers avaient été arrêtés le 20 juin 2023 par la Special Striking Team (SST) après la saisie de 1 022 comprimés qu’on croit être de l’ecstasy lors d’une opération de « controlled delivery » au domicile de l’avocat à Dreamton Park, Sodnac.

 

Article précédentNational Empowerment Foundation : Le contrat du CEO, Alain Aliphon, n’est pas renouvelé
Article suivant35 jours pour qu’un courrier postal soit livré de Port-Louis à Montagne Longue ! C’est le constat personnel du député Eshan Juman. Selon lui, la poste invoque un manque d’effectif