Alors que la grippe aviaire H3N8, en circulation en Chine depuis 2002, n’avait fait aucune victime humaine, une femme est morte après avoir contracté ce virus, a indiqué mardi 11 avril l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le virus H3N8, qui est apparu pour la première fois sur le continent nord-américain, était considéré jusqu’à présent comme susceptible de se transmettre aux chevaux, aux chiens et aux otaries. Il n’avait pas été détecté sur des humains avant deux premiers cas, non mortels, en Chine en avril et en mai 2022.

La personne décédée est une habitante de la province de Guandong, dans le sud-est de la Chine, âgée de 56 ans. Tombée malade le 22 février, elle a été hospitalisée pour une pneumonie grave le 3 mars et est décédée le 16 mars, selon l’OMS.

Article précédentVol de câbles et autres objets en cuivre : Une situation à dimension industrielle en France
Article suivantExpulsé et named au début de la séance parlementaire d’hier : Paul Bérenger écope de cinq séances de suspension…