L’avocatdéplore les problèmes auxquels font face les détenus qui observent le carême musulman, au niveau de la  nourriture.

Plusieurs prisonniers se sont plaints d’avoir reçu uniquement  des repas froids à l’heure de l’Iftaar. De plus, Me Valayden évoque le fait qu’ils passent plus de 23 heures par jour dans leur cellule.

Me Rama Valayden a lancé  un appel à la compréhension des autorités du milieu carcéral.

Article précédentRapport sur les droits humains pour l’année 2022 : Les arrestations de Akil Bissessur, Doomila Moheeputh et des Laurette évoquées
Article suivantRapport sur les droits humains pour l’année 2022 : « Le gouvernement n’a pas toujours respecté le droit à la liberté d’expression, y compris pour les médias », affirme le département d’État américain concernant Maurice