La banque BNP Paribas

Paris : La banque BNP Paribas, financeur historique du secteur industriel, a annoncé mardi vouloir diviser par cinq ses financements au secteur de l’extraction et de la production de pétrole, laissant dubitatives les ONG.

La première banque européenne s’est engagée dans un communiqué à passer de cinq à “moins d’un milliard d’euros” le montant de ses encours de crédits.

C’est une forte accélération pour la banque, qui avait jusqu’à présent communiqué sur une diminution de 25% à horizon 2025, même si le raffinage et le gaz ne sont pas concernés par cette promesse.

Le groupe affirme par ailleurs ne pas avoir financé directement de nouveaux projets pétroliers depuis 2016. Toutefois, son soutien à des entreprises continuant de développer de nouveaux champs est en partie comptabilisé comme de l’exploration et de la production.

La banque, qui se targue d’avoir 55% d’énergies “bas carbone” (énergies renouvelables, nucléaire et biofuel) dans son portefeuille de financement énergétique, contre 45% d’énergies fossiles (pétrole et gaz majoritairement), prévoit une répartition 80-20 en 2030.

Article précédentA Grand-Gaube : Des filets et cordes de pêche inutilisables retrouvés sur le rivage
Article suivantLe cours officiel du pétrole ce matin