Le mouvement de gauche conteste, depuis 2012, la disqualification automatique d’un candidat aux législatives s’il ne déclare pas son appartenance ethnique. Il avait logé deux plaintes en Cour suprême. La première avait été rejetée le 30 septembre 2022 sur un point de droit.

Rezistans ek Alternativ a fait une demande d’autorisation pour pouvoir saisir le Conseil privé afin de contester la décision de la cour suprême.

L’affaire a été appelée ce lundi devant la cheffe juge. Toutefois, en raison de problèmes d’ordre technique, soulevés par les avocats de la défense, l’affaire a été renvoyée au 6 février prochain.

Écoutons Ashok Subron, porte-parole de Rezistans ek Alternativ…

Article précédentHOROSCOPE: Daily Predictions 24 January 2023
Article suivantLa police porte plainte pour rassemblement illégal contre le PTr : « La fonction de Triolet était légale selon nos lois », insiste Me Neelkanth Dulloo