L’indignation suscitée par une manifestation brûlant le Coran en Suède a produit une deuxième journée de manifestations en Turquie, reflétant les tensions entre les deux pays.
Quelque 250 personnes se sont rassemblées devant le consulat de Suède à Istanbul, où une photo du militant anti-islam danois Rasmus Paludan a été incendiée. Paludan a brûlé samedi le livre saint de l’islam devant l’ambassade de Turquie à Stockholm, déclenchant des manifestations à Istanbul et à Ankara cette nuit-là.
Les participants à l’événement de dimanche portaient des drapeaux verts arborant la proclamation islamique de la foi et une bannière indiquant “Nous condamnons l’islamophobie soutenue par l’État suédois”. Une pancarte sur une fenêtre du consulat de Suède disait : « Nous ne partageons pas le point de vue de cet idiot qui brûle des livres.
Les manifestations ont ravivé les inquiétudes quant au fait que la Turquie retarde la candidature de la Suède et de la Finlande à l’adhésion à l’OTAN. La Turquie n’a pas encore ratifié l’adhésion des pays nordiques à l’alliance militaire, affirmant que la Suède doit répondre aux préoccupations d’Ankara en matière de sécurité.
Les responsables turcs ont critiqué la Suède pour avoir autorisé la manifestation brûlant le Coran, mais le président Recep Tayyip Erdogan n’a fait aucun commentaire à ce sujet lors de ses discours du week-end.
Le Premier ministre suédois Ulf Kristersson a tweeté samedi soir que la liberté d’expression était cruciale pour la démocratie, mais a ajouté que “ce qui est légal n’est pas nécessairement approprié”.
“Brûler des livres sacrés pour beaucoup est un acte profondément irrespectueux. Je tiens à exprimer ma sympathie à tous les musulmans qui sont offensés par ce qui s’est passé à Stockholm aujourd’hui”, a déclaré Kristersson.
Mustafa Demircan, l’une des personnes qui ont manifesté dimanche à Istanbul, a déclaré que l’acte de brûler le Coran ne devrait pas être considéré comme un acte protégé par le droit à la liberté d’expression.
Les manifestants se sont également rassemblés devant l’ambassade de Suède à Ankara pour une deuxième journée. Dans la province de Sanliurfa, dans le sud-est du pays, des hommes ont élevé le Coran après la prière dans une mosquée et ont scandé « Dieu est grand » dans des vidéos partagées en ligne. D’autres manifestations ont eu lieu hier soir.

Article précédentL’actrice bhojpuri Neelam Giri fait sensation avec sa chanson ‘Machchhar Katata’
Article suivantBulletin prévision pour Maurice de ce lundi 23 janvier 2023