Malgré le fait qu’elle fait partie de la République de Maurice, l’État mauricien n’a aucun ou très peu de droits sur l’île de Saint-Brandon. C’est ce qu’a annoncé l’Attorney General en conférence de presse vendredi.

Maneesh Gobin a ajouté que la compagnie de pêche Raphaël Fishing détient un bail permanent sur l’île en question, y compris les Pas géométriques. Cela, selon lui, grâce à un acte notarié datant de 1901, soit lorsque le pays était encore une colonie britannique.

L’Attorney General a aussi révélé que l’État mauricien a déjà tenté de contester le bail permanent. L’affaire est allée jusqu’au Privy Council mais la compagnie de pêche a eu gain de cause en 2006.

Pour Maneesh Gobin, cette situation est inacceptable. Les ressources d’un territoire doivent bénéficier à toute la population et non à une compagnie et ses actionnaires uniquement.

L’Attorney General a annoncé que le gouvernement compte étudier toutes les options pour faire amender le bail permanent. Il va rechercher les avis légaux et n’écarte pas la possibilité de passer par une loi au Parlement… même s’il faudra chercher une majorité de trois-quarts.

Article précédentFête du printemps sous le signe du lapin d’Eau : il présage le bonheur et la prospérité, la communauté chinoise espère une année qui apportera beaucoup de joie
Article suivantUn boucher à Rodrigues accusé d’avoir été favorisé par l’ancienne équipe dirigeants : l’OPR s’interroge sur le but et le déroulement de l’enquête