C’est à 9 voix contre 8 que la motion de blâme de la Minority Leader de l’Assemblée régionale a été rejetée mercredi dernier. Et lors d’une conférence de presse, Franchette Gaspard Pierre-Louis est revenue sur les raisons qui l’ont poussé à aller de l’avant avec cette motion de blâme contre le chef commissaire de Rodrigues, Johnson Roussety.

Pour elle, les différents problèmes que rencontrent les habitants de l’île sont dus à l’incapacité de gouverner et un manque de prévoyance de ceux au pouvoir. Cette motion de blâme, a-t-elle poursuivi, visait avant tout de mettre  le gouvernement régional face à ses responsabilités.

Article précédentAffaire Bruneau Laurette: ‘si son ADN n’a pas été prélevé sur la drogue, pourquoi est-il toujours en détention’, se demandent ses sympathisants
Article suivantDéclaration de Me Philippe Sands par rapport à la décision de demander à l’assemblée générale des Nations Unies de chercher l’avis consultatif de la Cour Internationale sur les Chagos. : « Cela est inexact, la question d’un recours à la CIJ avait été évoquée au cours des discussions que j’ai eues en 2010 », réplique le Dr Navin Ramgoolam