Le  baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars perdait 0,30% à 85,02 dollars.

Son équivalent américain, le baril de WTI ou Texas Light Sweet pour livraison en février, baissait de 0,18% à 79,72 dollars.

Les craintes de récession mondiales reprenant le pas sur l’optimisme des investisseurs, quand le gaz naturel tombait quant à lui à un niveau plus bas depuis 16 mois.

Article précédentLes grands titres de Top Fm de ce mardi 17 janvier 2023
Article suivantTenue des élections : ‘Il faut revoir la formule qui permet de décider de la date des joutes à Maurice’, dit Milan Meetarbhan