“Elle a suivi sa formation de pilote avec l’argent qu’elle a reçu de l’assurance après la mort de son mari pilote dans accident d’avion”, a déclaré le porte-parole de la compagnie aérienne Sudarshan Bartaula. Elle, c’’est Anju Kathiwada (notre photo), co-pilote de l’avion qui s’est crashé hier, dimanche, au Népal et qui devait passer pilote, comme son ex-mari, tué dans le crash d’un avion qu’il pilotait au Népal il y a 13 ans de cela.
La dépouille de la copilote Anju Kathiwada n’a pas été identifiée encore. En 2010, Anju Khatiwada a rejoint Yeti Airlines au Népal, suivant les traces de son mari, un pilote décédé dans un accident des années plus tôt lorsqu’un petit avion de passagers qu’il pilotait pour le transporteur national s’est écrasé quelques minutes avant l’atterrissage.
Dimanche, Khatiwada, 44 ans, était le copilote d’un vol Yeti Airlines en provenance de Katmandou qui s’est écrasé à l’approche de la ville de Pokhara, tuant au moins 68 personnes dans l’accident d’avion le plus meurtrier de la nation himalayenne en trois décennies.
Aucun survivant n’a pour l’instant été retrouvé parmi les 72 personnes à bord.
“Son mari, Dipak Pokhrel, est mort en 2006 dans le crash d’un avion Twin Otter de Yeti Airlines à Jumla”, a déclaré à Reuters le porte-parole de la compagnie aérienne Sudarshan Bartaula, faisant référence à Khatiwada. “Elle a suivi sa formation de pilote avec l’argent qu’elle a reçu de l’assurance après la mort de son mari.”
Pilote avec plus de 6 400 heures de vol, Khatiwada avait auparavant emprunté la route touristique populaire de la capitale, Katmandou, à la deuxième plus grande ville du pays, Pokhara, a déclaré Bartaula.
Le corps de Kamal K.C., le commandant de bord, qui avait plus de 21 900 heures de vol, a été retrouvé et identifié.
Les restes de Kathiwada n’ont pas été identifiés mais on craint qu’elle ne soit morte, a déclaré Bartaula.
“Dimanche, elle pilotait l’avion avec un pilote instructeur, ce qui est la procédure standard de la compagnie aérienne”, a déclaré un responsable de Yeti Airlines, qui connaissait personnellement Khatiwada.

Article précédentAllégations de Franklin contre Bruneau Laurette : ‘s’il y a une vidéo dans laquelle on voit de l’argent en train d’être compté et qu’il n’y ait pas eu de charge de blanchiment d’argent, c’est le rôle du commissaire de police d’enquêter’, avance Shakeel Mohamed
Article suivantNos réservoirs dans un état critique : Avec 15%, La Ferme qualifié d’inexploitable alors que Midlands Dam et Bagatelle sont remplis à moins de 28%