L’affaire Soopramanien Kistnen pourrait se retrouver parmi les crimes non résolus. Aucun espoir ne sera cependant perdu. La France qui a mis sur pied une unité cold case l’année dernière a enregistré cette semaine une première victoire en arrêtant un homme qui aurait violé et tué il y a trente ans de cela. Il est passé aux aveux pour les viols.
Plus de trente ans après les faits, un suspect est rattrapé par la justice.
Grâce au pôle des crimes non élucidés de Nanterre, un septuagénaire a été mis en examen pour un meurtre accompagné d’un viol en 1991 et une tentative de viol en 1999.
La France a ainsi emboîté le pas aux États-Unis qui ont résolu l’année dernière 5 de ses principaux ‘cold cases’ à travers son pôle cold case.
Une technologie révolutionnaire récente a en fait révolutionné la façon dont les forces de l’ordre enquêtent sur les affaires froides et a entraîné des découvertes dans des dizaines d’affaires précédemment non résolues rien qu’en 2022.
C’est la technologie moderne de criminalistique ADN et la généalogie génétique qui permet de relier les preuves des scènes de crime à une certaine personne ou à un groupe.
À chaque percée, les enquêteurs ont fait un pas de plus pour trouver des réponses et, à leur tour, une résolution.

Article précédentAu Népal : Un passager filme et diffuse le crash de l’avion de Yeti Airlines
Article suivantAllégations de Franklin contre Bruneau Laurette : ‘s’il y a une vidéo dans laquelle on voit de l’argent en train d’être compté et qu’il n’y ait pas eu de charge de blanchiment d’argent, c’est le rôle du commissaire de police d’enquêter’, avance Shakeel Mohamed