Après les affaires Dip, Peermamode et aussi le cas Thierry Henry, la polémique fait rage autour de lala commission de pourvoir en grâce. Si certains, à l’instar de l’ex-juge, Vinod Boolell, affirment que ce serait souhaitable que la commission s’explique sur le cas Dip, d’autres soutiennent aussi que la liste des graciés soit rendue publique.

Rajen Valayden, porte-parole de Liberation Moris, va même plus loin. Il avance que la pétition de départ d’une personne faisant une demande de grâce présidentielle doit être rendue publique. Il explique qu’un citoyen ou la victime de la personne en question, s’il s’agit d’un criminel, doit pouvoir objecter à la demande.

Rajen Valayden cite l’exemple d’un violeur et se demande pourquoi la victime d’un tel criminel ne doit pas pouvoir objecter à sa demande de grâce présidentielle.

Article précédentPlusieurs saisis de « ti papier » récemment à Maurice : « nous pays inn fini vin enn Drug hub » déclare Ally Lazer
Article suivantBlue monday : Une journée mondiale pas comme les autres