C’était dans l’Interview Grand Format hier. Le porte-parole de Rezistansek Alternativ était interrogé sur la polémique entourant certaines décisions récentes de la Commission de pourvoi en grâce.

Pour lui, il est incongru que cette prérogative ait été perpétuée dans un système démocratique. Il estime qu’il est anormal qu’elle ne puisse être remise en question.

Ashok Subron s’est aussi demandé pourquoi la liste de tous ceux qui ont demandé et obtenu la grâce présidentielle n’a pas été publiée. Pour lui, il y a, d’une certaine façon, blanchiment… pas d’argent, mais des possédants.

Article précédentBaisse de ses activités à Rodrigues : La société Transinvest rapatrie ses véhicules et équipements
Article suivantSècheresse : la quantité et la qualité des légumes affectées, les maraîchers espèrent des averses au plus vite