Le secrétaire général du Parti Travailliste a commenté l’affaire de Chandra Prakashsing Dip qui suscite actuellement la polémique. Il  s’interroge sur le fonctionnement de la Commission du Pourvoi en Grâce en recommandant au président de la République de gracier le fils du commissaire de Police alors qu’une  enquête de  l’ICAC est toujours en cours.

Ritesh Ramphul parle d’ingérence de l’État dans toutes  les institutions.

Il était face à la presse ce matin.

Article précédentMaintien des prix de l’essence et du diesel : « c’est totalement insensible et inacceptable » lance Jayen Chellum
Article suivantÀ Pointe aux Canonniers : une adolescente tente de mettre fin à ses jours après une dispute avec son père