Ce matin c’est la grande rentrée. Les élèves sont fin prêts pour entamer cette nouvelle année. Qu’en est-il du côté des enseignants ? Le président de l’Union of Private Secondary Education Employees’ (UPSEE), est en grogne.

Selon Arvind Bhojun, la situation dans les collèges privés est chaotique. Il ajoute qu’il y aura un manque de six enseignants par collège privé. La raison : l’un des amendements à l’Education Regulations 1957, No.3 Regulation 2022 qui précise que les candidats au poste d’éducateurs doivent avoir un Postgraduate Certificate in Education (PGCE) ou un B.Ed, en sus de leur diplôme.

Dans le cycle primaire, les enseignants sont motivés et prêts à relever les défis, pour cette nouvelle année, nous dit VishalBaujeet. Le président de la GovernmentTeacher’s Union (GTU), fait ressortir que même les exercices de transferts se sont déroules de manière satisfaisante. Il n’y a que quelques objections, fait-il ressortir.

Article précédentAssemblée Régionale de Rodrigues : la motion de blâme contre Johnson Roussety débattue aujourd’hui
Article suivantCondamné à 18 mois de prison pour trafic d’influence : Rafiq Peermamode se voit accorder un répit pour préparer sa demande de grâce