L’activiste a été convoqué ce matin par le Central Criminal Investigation Department. Cela, pour un live sur Facebook en novembre 2021 devant l’hôpital Jeetoo.

Un médecin de l’hôpital Jeetoo avait alors porté plainte contre l’activiste. Il l’accusait d’avoir fait une déclaration mensongère en affirmant qu’une centaine de personnes se trouvaient dans le centre de dépistage de la COVID-19. Or, selon le médecin, il n’y avait que 35 personnes présentes.

Quelques jours après la diffusion de cette vidéo, Raouf Khodabaccus avait été arrêté. La police l’accusait d’avoir fourni de fausses informations.

Aux Casernes centrales ce matin, Raouf Khodabaccus était accompagné des avocats Rama Valayden et José Moirt. L’ancien Attorney General a soutenu que cette affaire ne tiendra pas la route devant une cour de justice.

Article précédentTourisme : La barre d’un million de touristes pas franchie
Article suivantOctroi de la grâce présidentielle à Chandra Prakashsingh Dip : Xavier-Luc Duval réclame la démission de l’ancien chef juge Keshoe Parsad Matadeen et s’interroge sur la raison d’être de la commission