icac

Deux des individus interpellés sont des anciens employés de l’Eastern Vehicle Examination Station alors que le troisième est un ex-employé d’un concessionnaire de voiture. Ils ont opéré ce réseau lorsqu’ils travaillaient pour les deux organismes concernés. Leur arrestation fait suite à une plainte dénonçant certaines pratiques douteuses impliquant des poids lourds de plus de 3,5 tonnes.

Ces certificats de calibration des speed limiters sont délivrés par les Vehicle Examination Centres, aussi appelés Fitness Centres. L’enquête de la Commission anticorruption a permis de mettre à jour un réseau opéré par les trois suspects qui étaient alors en poste.

Ainsi, les clients potentiels de l’employé du concessionnaire se voyaient proposer des véhicules de plus de 3,5 tonnes, et plus, sans le speed limiter obligatoire. Ils devaient, en échange, verser une somme Rs 2 500.

Ensuite, l’acheteur était mis en contact avec les employés de l’Eastern Vehicle Examination Station et rendez-vous était pris pour l’inspection. Contre un paiement additionnel de Rs 1 000, les clients repartaient avec le certificat de calibrage alors que les véhicules en question n’en étaient pas équipés.

L’enquête de l’Icac a démontré que les trois suspects ont réussi leur coup dans trois cas au moins. Cependant, il n’est pas exclu que d’autres poids lourds circulent sur nos routes sans limiteur de vitesse.

Les trois suspects ont été arrêtés et présentés devant le tribunal de Flacq où une accusation provisoire de corruption a été logée contre eux. Ils ont retrouvé la liberté conditionnelle après avoir fourni chacun une caution de Rs 7 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 15 000.

Article précédentMalgré la pluie: La rentrée s’est faite dans la bonne humeur pour les élèves du primaire à Port-Louis
Article suivantRRR’s Naatu Naatu wins historic Golden Globe for best original song