La commission de pourvoir en grâce se retrouve sous le feu des projecteurs après qu’elle ait recommandé au président de la République de commuer la sentence de 12 mois de prison de Chandra Prakashsing Dip, fils du commissaire de police en une amende.

Un sujet au cœur de Tempo la So hier. Pour l’ancien juge, Vinod Boolell, a affirmé que la rapidité avec laquelle cette demande a été traitée interpelle. Il se demande aussi si Chandraprakashsing Dip avait le statut de ‘convicted person’, pour qu’il soit gracié.

L’ancien juge soutient que ce serait souhaitable que la commission donne une explication sur cette décision.

Article précédentRéunion du Petroleum Pricing Committee cette semaine : « Nous nous attendons à une baisse des prix des produits pétroliers… », avise Bhim Sunnassee
Article suivantAprès le braquage d’une station-service à Nouvelle-France : « Le GM devrait voter une loi interdisant l’utilisation du casque intégral ou tout autre moyen de dissimuler un visage », propose Bhim Sunnassee