Lors d’un raid national hier, 25 membres et sympathisants présumés d’une organisation terroriste ont été arrêtés. Les responsables ont déclaré que le réseau, qui fait partie d’un mouvement de droite plus large, était déjà bien avancé avec un plan concret pour renverser l’État allemand par la force et installer un nouveau gouvernement. Ils auraient sollicité l’aide des Russes pour mener à bien leur coup d’État.
Les raids ont été annoncés par le parquet fédéral allemand et le ministre allemand de la Justice, Marco Buschmann. Buschmann a déclaré que les enquêtes étaient dirigées contre un réseau terroriste présumé ayant des liens connus avec le mouvement Reichsbürger. Il a déclaré que les raids avaient eu lieu contre des individus soupçonnés de planifier une attaque armée contre les institutions de l’État.
L’opération de recherche aurait couvert 130 propriétés appartenant à 52 suspects dans 11 États allemands. Selon les responsables du parquet, les suspects arrêtés “appartiennent à une organisation terroriste fondée fin novembre 2021 au plus tard, qui s’est fixé pour objectif de renverser l’ordre étatique existant en Allemagne et de le remplacer par sa propre forme d’État, qui a déjà été élaboré dans ses grandes lignes.” Sur les 25 hommes et femmes arrêtés, 24 venaient d’Allemagne et un partisan présumé est originaire de Russie. Une arrestation a eu lieu en Autriche et une en Italie. Il y a 27 autres suspects, a précisé le parquet fédéral.
Les procureurs ont identifié les meneurs présumés uniquement comme étant Heinrich XIII P. R. et Ruediger v. P., conformément aux règles de confidentialité allemandes. Le magazine d’information Der Spiegel a rapporté que le premier était un membre bien connu de 71 ans d’une famille noble allemande mineure, tandis que le second était un ancien parachutiste de 69 ans. Selon les procureurs, Heinrich XIII P. R., que le groupe prévoyait d’installer comme nouveau chef de l’Allemagne, avait pris contact avec des responsables russes cherchant à établir un nouvel ordre en Allemagne une fois le gouvernement de Berlin renversé. Une femme russe, Vitalia B, l’aurait aidé. Un soldat actuellement en service dans le Commandement des forces spéciales de la Bundeswehr (KSK) ainsi que plusieurs réservistes de la Bundeswehr figuraient également parmi les suspects dans cette affaire, a déclaré un porte-parole du Service de contre-espionnage militaire allemand (MAD) à l’agence de presse DPA. Une perquisition a été effectuée au domicile du soldat et à son bureau de caserne dans le Land de Bade-Wurtemberg.
Le groupe avait ciblé des membres de la Bundeswehr et de la police. Il avait formé un “bras militaire” et un conseil présidé par Heinrich XIII PR pour mettre en œuvre leurs plans, les membres du groupe étaient prêts à utiliser les moyens militaires et la violence contre les représentants de l’État.

Article précédentInfrastructures : « L’architecte de l’île Maurice moderne n’est nul autre que le Premier ministre Pravind Jugnauth», dit Bobby Hurreeram
Article suivantXi Jinping en Arabie saoudite pour un rapprochement sino-arabe