Les débats autour de la motion de remise en liberté de Bruneau Laurette se sont poursuivis en cour de Moka ce jeudi. Mais ils n’ont pas pris fin. L’affaire a été renvoyée au lundi 12 décembre pour la suite des échanges. Entretemps, l’activiste a été reconduit en cellule policière à Alcatraz.

En cour, Me Shakeel Mohamed, qui représente Bruneau Laurette, a fait une déclaration. Il a expliqué qu’il a des raisons de croire que l’arrestation de son client est motivée par des motifs politiques.

Selon lui, Bruneau Laurette était en conflit direct avec le gouvernement. Il déplore que bien avant l’arrestation de son client, des vidéos sur les réseaux sociaux disaient qu’il allait bientôt être arrêté.

Me. Roshan Varma Santokhee, qui représente le bureau du DPP, devait alors répliquer qu’il s’agit d’une cour de justice et non un forum politique. Et d’ajouter que la défense de Bruneau Laurette est ridicule et farfelue.

Dans une déclaration à la presse à sa sortie de la cour, Me. Mohamed a déploré la position de la poursuite.

À noter que Shakeel Mohamed sera absent du pays le lundi 12 décembre. Il doit plaider devant le Privy Council. Mes Akil Bissessur et Rouben Mooroongapillay assureront la défense de Bruneau Laurette.

Article précédentTest: Just How Great At Valentine’s Have You Been?
Article suivantUn ADN bien préservé de 2 millions d’années découvert au Groenland