La police a confirmé en cour de Moka ce mercredi qu’aucune trace de l’ADN ou de l’empreinte de l’activiste n’a été retrouvée sur la drogue, dans le coffre de sa voiture ou sur les armes saisies à son domicile le 4 novembre dernier.

Me Shakeel Mohamed, qui représente Bruneau Laurette, n’a pas souhaité commenter davantage sur cette affaire car les débats autour de la motion de remise en liberté de l’activiste se poursuivront demain en cour de Moka.

Article précédentMotion de remise en liberté de Bruneau Laurette : les débats se poursuivront demain
Article suivantMotion de remise en liberté de Bruneau Laurette : La police objecte une nouvelle fois en évoquant le risque qu’il quitte le pays car il est un expert dans le domaine maritime