23 planteurs de Riche-Terre ont été délogés. Car, ce terrain devait être converti en une zone économique spéciale. Les Mauriciens devaient y sortir gagnant en termes d’emploi et autres facilités.  Mais voilà que Jin Fei n’est qu’une région fantôme. Salim Muthy indique que la compagnie chinoise est uniquement en train de sous-louer des bâtiments à des particuliers indépendants. Pour ce travailleur social, c’est inacceptable. Il compte réclamer des éléments de réponses aux autorités.

Rappelons que pour pouvoir accueillir des investisseurs chinois, le gouvernement mauricien a dépensé une enveloppe d’environ Rs 500 millions et délogé 54 planteurs malgré les protestations et une grève de la faim.

Article précédentRencontres et américain ? Célibataires
Article suivantNew Match.com Singles in America Research Released