Au cours de l’année 2022, plusieurs femmes ont été victimes de violence conjugale et certaines ont même été tuées par leur conjoint. Le dernier cas remonte au samedi 19 novembre dernier quand une femme âgée de 26 ans a été retrouvée calcinée dans une voiture.

Anoushka Virasawmy, la directrice de Gender Links nous explique que les citoyens ne savent pas qu’il y a des lois qui les protègent.La plupart du temps ,dit-elle c’est un manque de communication qui résulte en violence conjugale.

Ambal Jeanne, la directrice de ‘’SOS Femme’’,nous confie que la féminicide est un aboutissement de plusieurs années de violences. Elle nous explique que quand une femme se sent en danger, elle doit impérativement demander de l’aide. Elle indique aussi parvenir que nous ne devons pas avoir le réflexe de l’individualisme.https://youtu.be/mr9ffpaQKY4

Ambal Jeanne conseille aux femmes victimes de violence conjugale de téléphoner sur le 2333054 pour une assistance et la ligne est disponible 24/24.

Article précédentAir Mauritius : MK veut louer un de ses ATR72
Article suivantNouveaux règlements pour pouvoir exercer comme enseignants : ‘Si bisin descend dans la rue, nous pas pou hésiter !’ soutient Arvind Bhojun