Y a-t-il un trafic du bois de santal entre Rodrigues et Maurice ? C’est la question que se posent les autorités dans l’île. Cela après la saisie de 30 mètres cubes de ce bois retrouvé dans des conteneurs en voie d’acheminement vers Maurice. Le service des bois et forêts de l’île est pointé du doigt.

Des documents en circulation démontrent que celui-ci aurait délivré des permis pour l’abattage et l’exportation de ce bois, une espèce qui est protégée au niveau de la République et dont l’abattage est strictement interdit. Dans le cadre de cette saisie, plusieurs personnes ont été interrogées par la police qui a également procédé à des arrestations.

Le bois de santal saisi par la police rodriguaise proviendrait de la région ouest de l’île. Selon nos renseignements, des acheteurs mauriciens se sont rendus dans l’île pour s’y approvisionner en se rendant dans un premier temps chez des particuliers qui ignoraient tout de la valeur de ce bois.Ils les ont convaincus de les donner la permission de les abattre.

Ce qui fait polémique dans l’île, ce sont les permis délivrés par le département des bois et forêts de l’île qui a la responsabilité de protéger cette essence. Selon nos sources, les officiers de ce département auraient affirmé aux enquêteurs, ignorer tout de ce bois ainsi que de sa forte valeur et sa grande demande sur le marché mondial. Et ce n’est pas tout, le service bois et forêt de l’île aurait même autorisé l’abattage du bois de santal sur des terrains de l’état.

Il faut savoir que depuis août 2021, le bois de santal a été décrété essence protégée. Son abattage et exportation sont strictement interdits au sein de la République y compris Rodrigues. La cargaison saisie est actuellement scellée. La police a durant le week-end arrêté plusieurs individus en lien avec ce trafic.

Pour le moment, la commission de l’agro-industrie de l’île n’a pas réagi sur cette saisie et ce possible trafic entre Rodrigues et Maurice concernant le bois de santal. L’enquête de la police, nous dit-on, se poursuit.

Article précédentPropos de Pravind Jugnauth concernant la plainte de journalistes à la police sur une hitlist:” Vrai cinéma li dans camp gouverneman” disent les auditeurs
Article suivantDrame à St Julien : “Ma fille était victime de violences conjugales” pleure la mère de Sanjana Khodeeram