L’activiste a fait une longue déclaration. Il a énuméré les éléments qu’il souhaite voir dans les vidéos de la perquisition effectuée à son domicile. Lors de la dernière audience, le surintendant Krishna Kumar Rajaram avait déclaré que l’activiste sera confronté aux vidéos de la perquisition.

Bruneau Laurette a déclaré qu’il souhaite voir la partie où des policiers ont passé des gants sur son visage, sur son corps et à l’intérieur de son polo. Selon l’activiste, ces officiers portaient des gants bleus et ont crié « ala ADN ».

Bruneau Laurette a aussi déclaré qu’il veut être confronté à la partie où la police a trouvé de l’argent et un objet décoratif en bois, datant 1850, dans sa maison.

Il a déclaré que la vidéo devrait aussi montrer la partie où le patron de la Special Striking Team lui a dit : « Mo mem Jagai… mone vin kot toi zordi parski mo fou moi ! »

Enfin, Bruneau Laurette a aussi déclaré qu’il souhaite être confronté à la partie où des policiers ouvrent le coffre de sa voiture, lui montrent trois sacs et crient : « C’est haschisch ».

Après la déclaration de Bruneau Laurette, son avocat, Me Shakeel Mohamed, a déclaré que son client ne répondra à aucune question de la police à partir d’aujourd’hui. Cela, jusqu’à ce que des preuves sont produites. Il a déclaré que l’arrestation de Bruneau Laurette et les accusations portées contre lui sont motivées politiquement et constituent un abus des procédures.

L’avocat a également déposé deux motions. Dans la première, il demande la radiation des accusations provisoires contre son client. La seconde est une demande de remise en liberté conditionnelle. Cependant, la représentante du DPP, Me Manjula Kumari Boojharut, s’est opposée aux deux motions. Elles seront débattues le 2 décembre prochain.

Le SP Rajaram a également déposé lors de l’audience du jour. Il a déclaré que le rapport du Forensic Science Laboratory n’est toujours pas disponible. Ce qu’a contesté Me Shakeel Mohamed, qui a insisté qu’il y a bel et bien un rapport du FSL.

Article précédentArrestation de Bruneau Laurette : Shakeel Mohamed présente une motion pour sa remise en liberté
Article suivantAprès deux jours : « J’ai dû mettre fin à ma grève de la faim en raison de mes obligations professionnelles… mais je continue de soutenir Nishal Joyram », affirme Me Sanjeev Teeluckdharry