C’est le vendredi 18 novembre que le personnel enseignant et non enseignant du Mauritius College, des départements filles et garçons, accompagné des membres de l’Union of PrivateSecondary Education Employees s’est rendu à la PrivateSecondary Education Authoritypour leur faire part de leursdoléances.

Ils déplorent les agissements des dirigeants du Mauritius College qui vont à l’encontre des codes d’éthique et des règlements de la PSEA.

Prenant la parole, ArvindBhojun, le président de l’UPSEE a évoqué la situation chaotique qui prévaut au sein du Mauritius College depuis 2017.

Pour le syndicaliste, si la PSEA ne trouve aucune solution cette fois-ci, l’UPSEE n’aura d’autre choix que d’entamer une grève en janvier, à la rentrée scolaire.

Article précédentDrame à St Julien : “Ma fille était victime de violences conjugales” pleure la mère de Sanjana Khodeeram
Article suivantDrame à St Julien Village : ‘Ceki tone faire li pas bon, mo laisse tou dans la main Bondieu !’ lance la tante de Sanjana Khodeeram à Kishan Buldy