Les responsables de l’administration américaine de Joe Biden ont affirmé hier que le dirigeant saoudien, nommé récemment Premier ministre est désormais protégé précisément en raison de sa position de Premier ministre.
En contraste frappant avec les promesses de campagne du président selon lesquelles les responsables du meurtre de Jamal Khashoggi seraient tenus responsables, l’administration Biden s’apprête à protéger le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman d’un procès pour son rôle dans le meurtre brutal du journaliste, en soutenant la demande d’immunité judiciaire déposée par Ben Salman.
Un conseiller juridique du département d’État a informé jeudi le ministère de la Justice de sa décision, écrivant dans une lettre qu'”en tant que chef du gouvernement en exercice”, le dirigeant de facto de l’Arabie saoudite, qui a également récemment pris le titre de Premier ministre et est communément appelé par ses initiales MBS, est “immunisé pendant son mandat contre la juridiction du tribunal de district des États-Unis”.
Bien que la décision ait été rendue par le Département d’État, des sources ont déclaré que plusieurs secteurs de l’administration avaient été consultés, y compris la Maison Blanche.
Hier, vendredi, le porte-parole adjoint principal du Département d’État, Vedant Patel, a affirmé que l’octroi de l’immunité aux chefs d’État étrangers était une “pratique normale” qui a été “appliquée de manière cohérente dans toutes les administrations”.
Un autre porte-parole du Département d’État a également défendu cette décision, affirmant qu’il s’agissait “d’une décision purement juridique”.
“La suggestion d’immunité du gouvernement américain dans cette affaire est basée sur des principes de longue date et bien établis de la common law, y compris le droit international coutumier, que les États-Unis ont systématiquement et dans toutes les administrations appliquées aux chefs d’État, aux chefs de gouvernement et aux ministres des Affaires étrangères pendant qu’ils sont en fonction », a déclaré la personne. “Cela ne dit rien sur une politique plus large ou sur l’état des relations.”

Article précédentPrix des carburants : L’ACIM salue Nishal Joyram pour son courage d’avoir entamé une grève de la faim pour que le GM baisse les prix des carburants
Article suivantBulletin prévision pour Maurice de ce samedi 19 novembre 2022