À son deuxième jour de grève hier, l’enseignant Nishal Joyram a enfin eu l’autorisation d’installer sa tente à la Place Cathédrale. Il affirme qu’il ne s’arrêtera pas tant que le gouvernement ne baissera pas les prix de l’essence et du diesel.

Depuis le début de cette grève, Nishal Joyram reçoit le soutien et plusieurs visites des membres du public, sympathisants, activistes sociaux et politiciens. Le gréviste dit compter sur ce soutien, mais il a prévenu contre toute récupération politique de sa grève de la faim. Sinon, ce combat va perdre son essence, dit-il.

Nishal Joyram qualifie sa bataille de ‘one man army’. Et avance que même s’il mène ce combat seul, il sent que tous les Mauriciens se sentent concernés.

Article précédentUn chien vole la vedette aux candidates d’un concours de beauté
Article suivantDouble noyade à Chamouny : « Je pense que ces jeunes ont paniqué. Sans oublier que les rivières sont très dangereuses, » déclare le sauveteur Viraj Ramharai