Toutefois, Gavin Glover est d’avis qu’on ne peut permettre à un politicien, en l’occurrence l’Attorney General dans ce cas, de décider si un homme de loi fera face à un comité disciplinaire ou pas. Il a tenu ces propos dans une récente édition de Zoom Extra.

Me. Glover se dit pour l’institution d’un organisme indépendant.

Pour rappel, le Law Practitioners Disciplinary Proceedings Bill vise à réguler la profession légale à Maurice.

 

Article précédentPêche illégale à Pointe aux Canonniers : Deux personnes verbalisées mercredi
Article suivantUn chien vole la vedette aux candidates d’un concours de beauté