Une forte explosion a retenti en plein cœur d’Istanbul hier, dimanche, après-midi, faisant au moins six morts et des dizaines de blessés. La déflagration a eu lieu dans une rue piétonne très passante de la capitale, empruntée par de nombreux Stambouliotes et touristes. Une femme serait à l’origine de ce que le président turc Recep Tayyip Erdogan a qualifié de “un vil attentat”.
Au moins six personnes ont été en effet tuées et 81 autres blessées, dimanche 13 novembre en Turquie, après une explosion d’origine inconnue survenue dans l’artère commerçante d’Istiklal, au cœur d’Istanbul.
“Les auteurs de ce vil attentat seront démasqués. Que notre population soit sûre que les auteurs seront punis”, a affirmé le président turc Recep Tayyip Erdogan, deux heures après l’explosion.
“Une femme” serait à l’origine de l’attentat, a annoncé dimanche soir le vice-président turc Fuat Oktay. “Nous considérons qu’il s’agit d’un attentat terroriste dû à l’explosion d’une bombe déclenchée par un assaillant qui serait une femme, selon les premières informations”, a déclaré Fuat Oktay devant la presse, au soir de l’attentat. “Nous trouverons ceux qui sont derrière cet attentat, qui que ce soit, même s’il va à l’autre bout du monde” a-t-il promis.
La déflagration s’est produite peu après 16 heures locales, au moment où la foule dans la rue Istiklal, lieu de promenade prisé le dimanche des Stambouliotes et des touristes, est particulièrement dense.
“Malheureusement, dans l’explosion qui a eu lieu aujourd’hui dans la rue Istiklal, le nombre de morts est passé à 6 et le nombre de blessés à 53”, a de son côté annoncé le gouverneur d’Istanbul, Ali Yerlikaya sur Twitter.
La chaîne de télévision publique TRT et d’autres médias ont diffusé des vidéos montrant des ambulances et des policiers se dirigeant vers la scène de l’explosion, dans le quartier de Beyoglu. La chaine de télévision privée NTV montrait de son côté le déploiement des secours et de la police sur la zone, qui a été évacuée.
Les services d’urgence sur les lieux d’une explosion dans le centre d’Istanbul, le 13 novembre 2022.
Les services d’urgence sur les lieux d’une explosion dans le centre d’Istanbul, le 13 novembre 2022. © Kemal Aslan, Reuters
Pas de revendication
L’attaque n’avait pas été revendiquée en milieu de soirée. Le ministre de la Justice, Bekir Bozdag, a de son côté évoqué un “sac” déposé sur un banc : “Une femme s’est assise sur un banc pendant 40 à 45 minutes et, quelque temps après, il y a eu une explosion. Toutes les données sur cette femme sont actuellement en cours d’examen”, a-t-il poursuivi. “Soit ce sac contenait un minuteur, soit quelqu’un l’a activé à distance”, a-t-il ajouté.
Source : France 24

Article précédent

Why Most People Are Dead Wrong About Turkish Bride And Why You Must Read This Report

Article suivantBulletin prévision pour Maurice de ce lundi 14 novembre 2022