Le Mouvement Militant Mauricien animait une conférence de presse samedi à l’hôtel Labourdonnais à Port-Louis. Son leader, Paul Bérenger a dénoncé le fait que lors de la séance parlementaire de jeudi dernier, le gouvernement a fait de sorte que le dernier orateur de l’opposition, en l’occurrence Reza Uteem, prenne la parole d’abord pour ensuite enchaîner avec cinq orateurs du MSM mardi prochain, soit lors de la prochaine séance. Ce qui est sans précédent, déplore-t-il.

Article précédentClimat de frayeur : ‘nous avons en face de nous un régime autocratique et nous ne devons pas avoir peur d’un système que nous combattons’, exhorte Ivor Tan Yan
Article suivantAng. : Garnacho sauve Manchester United !