Hier, les enquêteurs du CCID ont commencé l’interrogatoire du fils de Bruneau Laurette, arrêté tout comme son père après la saisie de Rs 231 millions de haschichs. Il a porté sur le mode de vie du jeune homme de 22 ans.

Après l’exercice, Me Akil Bissessur, l’un de ses avocats, a déclaré que, dans l’objectif de permettre à la police d’avancer le plus possible avec l’interrogatoire, il a décidé, avec son confrère SanjeevTeeluckdharry, de repousser les débats sur leur demande de remise en liberté sous caution. Ils devaient commencer ce lundi 14. Mais ils vont faire une demande pour qu’ils soient reportés au 18 novembre.

Quant à Me Sanjeev Teeluckdharry, il a déclaré que la charge provisoire ne doit pas être utilisée pour persécuter les gens. Pour lui, ce type de méthode à cours dans les régimes dictatoriaux et communistes.

Article précédentPrésence alléguée d’un sniper à Maurice : « Pou mo madam ine vine donne l’enquête dans sa type zafer la faudrer ki nous senti nous en danger », lance Rama Valayden
Article suivantHOROSCOPE : Daily Predictions 13November 2022