C’est ce qu’a déclaré Patrick Assirvaden après une rencontre, hier après-midi, avec les différents présidents et secrétaires généraux de l’Entente de l’Espoir et du Parti travailliste. Une rencontre qui a eu lieu au bureau du leaderdes l’opposition.

Le président du Parti travailliste avance que le but de cette rencontre qu’il a qualifiée de cordiale est de commencer à œuvrer dans le but de libérer les municipalités en marge des élections municipales.

Trois propositions, dit-il, ont été retenues à la suite de cette rencontre dont notamment une rencontre avec les représentants des différents wards prévue le 19  novembre prochain.

Rajesh Bhagwan, secrétaire du MMM, présent à la réunion, avance que les citadins réclament des changements à la tête des différentes municipalités. Pour lui, la démocratie régionale n’existe plus avec ce gouvernement.

Article précédent« Avec l’ampleur du fléau de la drogue et le climat de frayeur qui règne dans le pays … il ne faut pas laisser les répressions nous anéantir » conseille le Dr Arvin Boolell
Article suivantApprovisionnement en produits pétroliers : la STC change de stratégie et lance un appel d’offres pour six mois seulement