icac

C’est par le biais d’une déclaration au Parlement hier que le ministre du Travail a fait état de ce problème.

Selon lui, son ministère a reçu deux plaintes concernant des transactions douteuses en ce qui concerne le Transition and Unemployment Benefits. Une enquête a alors été effectuée. Selon un rapport préliminaire dit Soodesh Callichurn, il a été trouvé que cinq fonctionnaires de son ministère, basés dans deux bureaux d’emploi, soit à Curepipe et à Chemin Grenier, sont concernés par ces pratiques. Ils ont été transférés avec effet immédiat dit-il.

L’affaire a été référée à l’Icac souligne le ministre.

En parallèle, l’avis du Bureau de l’Attorney General a aussi été sollicité. Une plainte sera bientôt déposée au Central CID.

Un comité a été mis sur pied pour revoir les procédures associées aux Transitions and Unemployment Benefits a expliqué le ministre.

Article précédentLe pétrole recule encore, la chine et les réserves inquiètent
Article suivantCe samedi 12 novembre : Le Rotaract Club de Vacoas organise un exercice de don de sang et de tests de santé gratuits