Linion Pep Morisien a envoyé une correspondance à plusieurs instances internationales, dont les Nations unies, l’Union africaine et la BBC, entre autres. La formation évoque un climat de frayeur qui s’est installé dans le pays. Cela, après la mise en circulation d’une hit list sur laquelle figurent les noms de plusieurs journalistes.

Dev Sunassy, dirigeant de Linion Pep Morisien, parle d’atteinte à la liberté d’expression.

Article précédentSéisme dans le monde de la crypto monnaie : FTX dépose son bilan… son fondateur démissionne
Article suivantCarburants : la STC change de stratégie et lance un appel d’offres pour six mois