Bollywood : Kantara de Rishab Shetty connaît un succès phénoménal dans les salles
La version hindi de Kantara de Rishab Shetty fonctionne bien. Le film est écrit, réalisé et joué par Rishab Shetty.
Depuis sa version hindi sortie en salles, le film frappe fort au box-office. Kantara Hindi a également laissé derrière lui de nouvelles versions de Bollywood comme Ram Setu, Thank God, Mili, Double XL et Phone Bhoot.
Kantara qui se traduit par forêt mystique, a été doublé en hindi, tamoul, télougou et malayalam et est sorti à la mi-octobre. La version hindie de Kantara, en particulier, connaît un succès fantastique dans les salles. Grâce au bouche-à-oreille positif, la collection du film a connu une croissance depuis sa sortie. Selon les rapports commerciaux, le film franchira bientôt la barre des Rs 70 crore. Lors de son 28e jour dans les salles, Kantara a collecté environ Rs 2 à Rs 2,5 crore en hindi. Kantara Hindi est plus performant que toutes les nouvelles versions de Bollywood combinées. Le film, qui a été réalisé avec un budget médiocre, pulvérise de nombreux records au box dans différentes langues.
Kantara est un thriller d’action qui célèbre la culture traditionnelle de Kambla et Bhootha Kola. Il présente Rishab dans le rôle principal. Beaucoup l’ont décrit comme le meilleur film de sa carrière. Le casting de Kantara comprend Kishore, Achyuth Kumar, Pramod Shetty et Naveen D Padil, entre autres. Il est produit par Vijay Kiragandur sous Hombale Films, la bannière derrière la franchise KGF.
Kantara, qui se traduit par forêt mystique, raconte l’histoire d’un demi-dieu local (Bhoota) qui échange des terres forestières avec le peuple de la tribu avec un roi en 1870 en échange de bonheur. Plusieurs années plus tard, lorsque le fils du roi devient avide et veut récupérer la terre, il meurt à cause de la colère de Bhootha.

Article précédentAu Parlement hier: ‘Pravind Jugnauth a le courage de tenir tête aux chatwas des trafiquants de drogue’ lance Avinash Teeluck
Article suivantCompensation salariale 2023: La CTSP propose une réévaluation du salaire minimal et une hausse du Wage Support Scheme