Le parti Lalit a procédé au lancement d’un document dans le cadre de sa campagne contre la nouvelle Immigration Act 2022, notamment les amendements apportés à la Mauritius Citizenship Act. Ce document insiste sur les droits de citoyenneté des époux étrangers des Mauriciens.

En solidarité avec Lindsey Collen, qui a logé une plainte constitutionnelle en Cour suprême pour contester ces amendements, de nombreuses organisations et militants des droits humains ont signé une déclaration commune pour dire que les époux étrangers des Mauriciens doivent pouvoir jouir sans entraves du droit de séjour.

Parmi, l’on trouve Cassam Uteem, ancien président de la République et de nombreux syndicats, notamment la All Workers’ Federation, le Mauritius Labour Congres et la Confédération des travailleurs des secteurs public et privé, ainsi que Muvman Liberasyon Fam.

La déclaration dénonce une section de ladite loi qui donne des pouvoirs discrétionnaires au Premier ministre qui peut, sans donner de raison, enlever sa citoyenneté au conjoint d’un Mauricien. Il est demandé à tous les partis de l’opposition de soulever cette question lors de leurs congrès respectifs.

L’annulation des amendements à l’Immigration Act 2020 est aussi demandée.

 

Article précédentÉducation : Les admissions en Grade 1 et 7 se feront le 9 janvier 2023 et la grande rentrée des classes est prévue pour le lendemain…
Article suivantArrestation de Bruneau Laurette : « Il semblerait que les informations qui sont circulées à la presse visent à ternir son image », déplore Dominique Raya