La mise en demeure contient une série de reproches et de critiques à l’encontre de l’ASP Jagai surtout, mais aussi l’inspectrice Narainen. Ils rappellent que l’activiste avait ciblé spécifiquement le patron de la Special Striking Team et l’unité lors du rassemblement du 29 octobre dernier.

Elle accuse aussi l’ASP Jagai d’avoir empêché Me Sanjeev Teeluckdharry de représenter Bruneau Laurette suite à son arrestation le 4 novembre dernier. Cela, alors qu’elle avait retenu les services de l’avocat. Elle précise, dans la mise en demeure, que le fait d’être représenté par un avocat de son choix est un droit garanti par la Constitution.

Dans la mise en demeure, Dominique Raya accuse aussi l’ASP Jagai et l’inspectrice Narainen d’avoir empêché Me Akil Bissessur d’avoir accès à Ryan Luca Laurette le 6 novembre.

Pour Dominique Raya, les actes de l’ASP Jagai et de l’inspectrice Narainen constituent une violation répétée des droits constitutionnels des suspects et un outrage à la Cour. D’où la mise en demeure leur réclamant des dommages de Rs 20 millions en leur nom personnel.

Notice MED - Raya v Jagai FINAL
Article précédentAxcel Chenney interrogé par la MCIT suite à son entrevue avec Bissoon Mungroo : « un accord de non-diffusion ne me permet pas de remettre l’enregistrement en ma possession aux enquêteurs », indique le journaliste
Article suivantÀ Cap-Malheureux : un taximan arrêté avec de la drogue, deux cartouches et de l’argent