Après l’arrestation de Bruneau Laurette et son fils par la Striking team le vendredi 4 novembre dernier, l’homme de loi Sanjeev Teeluckdharry n’a pas eu accès à ses clients bien que ses services étaient retenus initialement pour représenter les deux suspects.

Sanjeev Teeluckdharry avait été informé par la suite qu’il devrait donner une déclaration comme témoin dans cette affaire.

Pour le juriste spécialisé en droits constitutionnels, un suspect a le droit d’être assisté d’un avocat de son choix. Par ailleurs, Rajen Narsinghen a aussi indiqué que c’est à l’avocat de décider s’il y a conflit d’intérêts ou pas.

Rajen Narsinghen rappelle le cas de Me Désiré Basset qui a été autorisé à représenter le Premier ministre, Pravind Jugnauth dans l’affaire  Private Prosecution déposée par Suren Dayal. Me Domingue réclamait un ordre de la cour en vue d’interdire à Me Basset de représenter Pravind Jugnauth en évoquant un possible cas de conflit d’intérêts. Mais, les juges avaient rejeté la motion de Me Antoine Domingue, qui représentait les intérêts de Suren Dayal.

Article précédentNon-respect de sa libération conditionnelle : Darren l’activiste traduit devant le tribunal ce mercredi
Article suivantArrêté vendredi : ‘Bruneau Laurette ne sera probablement libéré qu’après les prochaines élections générales’, redoute Me. Neelkanth Dulloo