Roshan Kokil s’en remet à la justice. L’ex-assistant surintendant de police a juré un affidavit pour contester le fait d’avoir été mis à la retraite. Dans une lettre, datée du 16 août dernier, le bureau du Commissaire de police lui demandait de quitter la police avec effet immédiat. Cela, dans l’intérêt du public. Il avait contesté cette décision après de la Disciplined Forces Service Commission. Mais celle-ci a confirmé la décision du bureau du commissaire de police.

Une décision que Roshan Kokil qualifie de déraisonnable et d’illégale. D’où sa décision de réclamer une révision judiciaire de cette décision.

Toute cette affaire a trait à l’enquête sur les vidéos montrant des policiers perpétrer des actes de brutalité sur des détenus. Pour rappel, en janvier 2021, l’ASP Kokil s’était vu confier l’enquête sur les vidéos de brutalité policière, contenues sur une clé USB, que Rama Valayden avait remise à l’inspecteur Shiva Coothen du Police Press Office.

Toutefois, les images étaient floues. Roshan Kokil avait alors demandé à deux officiers d’aller voir Rama Valayden. Mais ce dernier n’avait pas d’informations supplémentaires.

L’ASP Kokil avait alors fait un rapport qu’il a remis, ainsi que la clé USB, au commissaire de police d’alors, Khemraj Servansingh.

Mais quand ces mêmes vidéos ont fuité en mai de cette année, une enquête interne avait été instituée. Entendu dans cette affaire, Khemraj Servansingh avait affirmé qu’il n’avait jamais reçu le rapport et la clé USB.

D’où la lettre du bureau du Commissaire de police à RoshanKokil le 16 août dernier.

Article précédentHit list alléguée : ‘j’ai des craintes et cela m’a fait réfléchir si je devais continuer à représenter Bruneau Laurette mais je ne suis pas devenu avocat pour avoir ce type de réflexion’, affirme Shakeel Mohamed
Article suivantÀ l’origine de l’arrestation de Bruneau Laurette : ‘la Special Striking Team a été créée pour aider l’ADSU et agit sous les directives du commissaire de police’, avance l’inspecteur Coothen