Roshan Kokil s’en remet à la justice. L’ex-assistant surintendant de police a été forcé de prendre sa retraite. Dans une lettre, datée du 16 août dernier, le bureau du Commissaire de police lui demandait de quitter la police avec effet immédiat. Cela, dans l’intérêt public.

Il avait contesté cette décision auprès de la Disciplined Forces Service Commission. Mais celle-ci a confirmé la décision du bureau du commissaire de police.

Une décision que Roshan Kokil qualifie de déraisonnable et d’illégale. D’où sa décision de réclamer une révision judiciaire de cette décision.

Toute cette affaire a trait à l’enquête sur les vidéos montrant des policiers perpétrer des actes de torture sur des suspects.

Article précédentDans une mise en demeure : Hemlata Gaya réclame des dommages de Rs 50 millions à l’ASP Jagai
Article suivantArrestation d’Atma Shanto : « Pourquoi trois ans après ? » s’interroge le syndicaliste Narendranath Gopee