Le président de la Fédérations des travailleurs unis avait organisé une manifestation le 13 juin 2019 devant le siège de la National Transport Authority à Cassis. Mais ce n’est que le 6 octobre dernier qu’il a été arrêté par la police. Inculpé provisoirement de rassemblement illégal, il lui est interdit de quitter le territoire.

Lors d’une conférence de presse ce matin, la Common Platform, qui regroupe plusieurs syndicalistes, a critiqué la manière d’agir des forces de l’ordre. Narendranath Gopee, un des membres, souligne qu’Atma Shantoo est un syndicaliste qui lutte pour les droits des travailleurs et non un trafiquant de drogue.

Article précédentDans un affidavit : l’ASP Roshan Kokil réclame une révision judiciaire de la décision de la Disciplined Forces Service Commission de lui faire prendre sa retraite
Article suivantDes musulmanes indiennes brûlent des hijabs en faveur des iraniennes