The Guardian en a fait état sur son site hier. L’auteur, Patrick Wintour, souligne que les deux pays, soit Maurice et la Grande-Bretagne, sont en pourparlers afin de trouver un accord sur le dossier Chagos. Ce que le journaliste qualifie de revirement de situation majeur en ce qui concerne la politique adoptée par le gouvernement britannique depuis des années.

Dans une déclaration écrite au parlement britannique hier, James Cleverly, le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, avance que Port-Louis et Londres sont en négociation. Cela, après que l’ex-Première ministre britannique, Liz Truss, s’est entretenue avec les représentants du gouvernement mauricien à New York début octobre.

Une déclaration qui intervient le même jour avec celle faite par PravindJugnauth au Parlement mauricien. Cela, alors même que Maurice commémorait hier la déportation des Chagossiens.

Si les deux pays arrivent à un consensus, cela permettrait aux Chagossiens de retourner sur leur archipel… à l’exception de Diego Garcia.

Selon The Guardian, la partie britannique a obtenu l’assurance que Maurice ne pas contestera pas la présence de la base militaire américaine sur l’île que la Grande-Bretagne loue avec les États Unis. Une base qui, selon James Cleverly, joue un rôle vital pour la sécurité régionale et globale.

Par ailleurs, dans sa déclaration écrite, James Cleverly a avancé qu’en arrivant à un accord, les deux pays vont renforcer leur coopération surtout concernant la sécurité maritime dans l’Océan indien, la protection de l’environnement, le changement climatique et le respect des droits humains, entre autres.

 

Article précédentDeux bébés de l’Oiseau du Paradis à l’hôpital :’Ils se portent bien et pourront bientôt quitter l’hôpital’ dit le Dr Jagutpal
Article suivantCannabis médical : ‘Que sa distribution ne soit pas restreinte !’ dit Arvin Boolell