Il avait promis des révélations au rassemblement citoyen qu’il a organisé hier à la Place d’armes. Bruneau Laurette a publié une série de documents, notamment la transcription des discussions entre la National Coast Guard et le Wakashio. Il affirme que les échanges montrent que le vraquier pouvait communiquer par le système NavTEx, soit Navigation Telex. Donc, il y avait, selon lui, internet à bord du Wakashio. Ce qui lui fait dire que la thèse que l’équipage cherchait un réseau wifi est fausse. Bruneau Laurette insiste que le Wakashio transportait bien de la drogue…

Il a aussi déclaré que si aucun hélicoptère de la police n’a pu se rendre sur les lieux de l’échouage, c’est que le commandant de l’Helicopter Squadron de la police se trouvait à une fête à Flic-en-Flac en l’honneur d’un responsable de la National Coast Guard.

Article précédentAffaire Kistnen : « Rapport pas sorti kot moi, Bruneau ou Parti travailliste… rapport la sorti judiciaire et li indépendant », affirme Me Sanjeev Teeluckdharry
Article suivantManifestation citoyenne : ‘assassinat politique, corruption, l’affaire Kistnen représente tout ce qu’il y a de mal dans le pays’, avance Roshi Bhadain