C’est ce qu’a déclaré hier le ministre du Travail, à l’occasion de la journée mondiale du tourisme alors que les hôteliers s’apprêtent à avoir recours à la main-d’œuvre étrangère pour pallier le manque de main-d’oeuvre dans ce secteur.. Soulignons que des syndicats militants pour les droits des travailleurs avaient récemment déploré les conditions dans lesquels travaillent des ouvriers étrangers.

Répondant à une question de la presse sur des sanctions prises par le ministère concernant ces cas, Soodesh Callichurn a mis l’emphase sur la loi qui stipule clairement, dit-il, que les étudiants ne sont pas des travailleurs. Un apprenti et un travailleur ne peuvent pas être traités de la même façon, souligne le ministre.

Les autorités concernées prendront des actions contre les institutions qui ont recours à ce genre de pratique, affirme Jocelyn Kwok, Chief Executive Officer de l’Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’île Maurice (AHRIM).

Article précédentÉchec du rallye de l’ACIM : ‘nous n’allons pas baisser les bras, le gouvernement devra baisser les prix des carburants’, affirme Jayen Chellum
Article suivantSouth Korea Seeks to Freeze 3,313 Bitcoin Allegedly Linked to Luna Founder Do Kwon