Au moins 200 000 Russes ont abandonné leur maison et leur travail de peur d’être persécutés en tant que « racailles et traîtres nationaux », parce qu’ils ne veulent pas faire partie de l’armée russe qui se bat en Ukraine.

Nana Grinstein a lui fui la Russie parce que les nouvelles lois du Kremlin punissant les critiques de sa soi-disant « opération spéciale en Ukraine », ce qui pourrait la conduire en prison.
La famille Grinstein fait pour sa part partie des 200 000 Russes au moins qui ont abandonné leur maison et leur travail parce qu’ils sont dégoûtés par l’attaque du Kremlin contre l’Ukraine.

“Ils ne veulent rien avoir à faire avec le faux projet impérial de Poutine et ne veulent pas être associés à ses crimes de guerre”, a écrit le chroniqueur Leonid Bershidsky à la mi-mars.

“D’autres [partent] parce qu’ils ne peuvent pas imaginer vivre sous l’autarcie de style soviétique à laquelle les sanctions occidentales ont condamné la Russie”, a-t-il écrit.
La fuite post-invasion de la Russie est le dernier mais pas le dernier chapitre de l’exode de millions de personnes qui ne supportent pas de vivre sous le règne de Poutine.

Article précédentUne épidémie d’espèces rares d’Ebola éclate en Ouganda – les vaccins inefficaces
Article suivantLes femmes se révoltent contre la police des mœurs iranienne : 30 morts