Selon la rumeur, le Kohinoor, diamant d’une valeur inestimable ( Rs 45 milliards environ) qui  est exposé au public dans le Jewel House à la Tour de Londres serait porté par Camilla, reine consort, lors du couronnement du roi Charles III. Or ce diamant, extrait d’une mine en Uttar Pradesh est réclamé depuis plus d’un siècle par l’Inde. Selon la rumeur, ce diamant ‘volé’ d’un très jeune maharaja lors d’une embuscade par l’armée britannique porte malheur aux hommes. On se demande si le roi Charles le retournera aux Indiens.

Le diamant Kohinoor de 105,6 carats – également orthographié Koh-i-noor ou Koh-i-Nûr – a été extrait en Inde il y a des milliers d’années et est l’un des plus gros diamants taillés au monde.

Considéré comme maudit pour les hommes, il a d’abord été porté en broche par la reine Victoria, puis monté sur les couronnes de la reine Alexandra et de la reine Mary. Il est actuellement placé dans une couronne qui a été créée pour la reine Elizabeth, la reine mère, pour son couronnement en tant que reine consort en 1937. Elle l’a porté à nouveau lors du couronnement de sa fille, la reine Elizabeth II, en 1953.

La mort de la reine Elizabeth soulève en effet depuis quelques jours des questions sur le Kohinoor, et d’autres diamants rares ‘volés’ qui sont les pièces maîtresses des joyaux de la couronne britannique.

Deux couronnes royales et un sceptre sont en effet ornés de certains des diamants les plus célèbres au monde, obtenus par l’Empire britannique il y a plus de 100 ans, et liés à son histoire d’impérialisme.

Ces pierres sont aujourd’hui réclamées par certains pays, dont l’Inde et l’Afrique du Sud qui estime que Cullinan I, l’énorme diamant de 530,2 carats qui a été ajouté au Sceptre du Souverain britannique lui appartient.

 

Article précédentPTr : « Des jeunes ont été placés à des postes de responsabilité pour être au service d’autres jeunes du pays », affirme Fabrice David
Article suivantDeux morts dans un accident hier soir à Union-Ducray : « C’est un moment terrible pour la famille », témoigne la cousine d’Abhinav Pitumbur, l’une des victimes