Selon Pravind Jugnauth, le rapport de la commission d’enquête sur Ameenah Gurib-Fakim est très accablant. Il a même affirmé que le conseil des ministres a déjà décidé de remettre le rapport à la police et l’ICAC pour des actions appropriées. Quant à l’ex-présidente de la République, elle a déjà annoncé qu’elle va contester le rapport par voie de révision judiciaire.

Cette affaire a été au cœur de l’émission Tempo la So hier. Pour le juriste, Dev Hurnam, l’institution de cette commission d’enquête est illégale. Pour lui, le gouvernement a violé la Constitution. Il parle même de ‘vengeance personnelle’.

Selon l’interprétation de Dev Hurnam, la personne qui occupe le poste de président de la République n’est pas ‘an officer in the public service’.

Article précédentEnlèvement à Beau Bassin : un enfant de 10 ans a été kidnappé par 3 hommes et retrouvé à Mahébourg.
Article suivantAllégations d’arnaques sur des touristes : Une gérante des Plaines Wilhems accusée de gonfler le montant des achats lors des paiements par cartes de crédit