Après Doomila Moheeputh lundi dernier, l’avocat Akil Bissessur a à son tour consigné une déposition aux Casernes centrales hier pour la fuite des vidéos et photos intimes de lui et sa compagne.  Son homme de loi, Me Yuvan Sungkur dit avoir dans la déposition, soulevé le ‘‘timing’’ de la fuite de ces vidéos qui selon lui, est une coïncidence de trop, soit le lendemain de leur liberté conditionnelle.

Akil Bissessur affirme qu’il compte bien réclamer des dommages conséquents à plusieurs membres de la force policière.

Article précédentImpact du prix de l’essence sur les auto-écoles: “Nous n’aurons d’autre choix que d’augmenter le tarif”, affirme Manoj Rajkumar
Article suivant8 353 postes vacants dans la fonction publique : “La prestation de travail doit être revue… C’est ce qui retarde le recrutement”, regrette Narendranath Gopee